Culture | Numérique | Collaboration

  • Suivez-nous

Christian et moi avons eu un immense printemps avec A10S, l’entreprise dans laquelle nous avons réuni nos activités professionnelles. Vraiment beaucoup de travail.

Mais nous avons quand même pris le temps de créer Robibase: un site qui regroupe des données sur les extraordinaires vidéos produites par Damien Robitaille pendant la pandémie. Une heure par-ci, une heure par-là…

Et nous avons récemment eu le plaisir de voir Damien Robitaille partager son émerveillement pour cette réalisation avec les tous ceux et celles qui le suivent sur Twitter:

En prenant un petit café ce matin, je prends le temps d’expliquer un peu notre démarche.

Pourquoi nous avons fait Robibase?

Nous poursuivions trois objectifs en réalisant Robibase:

  • S’équiper d’un exemple pour illustrer la richesse des données qui sont accessible dans Wikidata, et à quel point il peut être facile de s’en servir;
  • Expérimenter une nouvelle famille de technologies particulièrement simples pour produire des sites web (Low-code/No-code);
  • Réaliser ensemble un projet ludique en rendant hommage, à notre façon, au merveilleux travail de Damien Robitaille.

Le premier objectif nous tient particulièrement à coeur parce que nous collaborons avec de nombreuses organisations sur des projets liées aux données concernant les contenus culturels — et nous trouvons dommage que la richesse et l’importance de Wikidata reste négligée.

C’est quoi Wikidata?

Pas mal tout le monde connaît maintenant Wikipédia — la grande encyclopédie à laquelle tout le monde peut collaborer, qui est devenu une des plus indispensable source d’information au monde.

Wikidata est une base de données factuelles qui fonctionne de la même façon que Wikipédia.

Au sujet de Damien Robitaille, par exemple, on peut y lire qu’il s’agit d’un être humain, qu’il s’agit d’un homme, qu’il est de nationalité canadienne, son année de naissance, son lieu de naissance, etc. On y trouve aussi une série d’identifiants qui lient Wikidata avec d’autres bases de données qui détiennent des informations complémentaires au sujet de Damien Robitaille. Wikidata est un univers de données librement accessibles, et liées avec d’autres données du même type.

Comment on a fait ça?

Le projet a d’abord pris la forme d’un fichier Google Spreadsheet, dans lequel Cassandra (ma nièce et indispensable collaboratrice du projet) a pu documenter les caractéristiques de chacune des vidéos) et, particulièrement important, de documenter l’identifiant Wikidata de l’interprète initial de chacune des chansons reprises par Damien.

Nous avons ensuite importé ces données dans Airtable (nous aurions très bien pu commencer directement à ce stade). Cela a facilité certaines opérations: tri, vérification que nous n’avons rien oublié, nettoyage de certaines données.

Un petit logiciel (script) développé par Alexandre Paradis dans le contexte de nos travaux récents sur TAMIS, a ensuite utilisé les identifiants Wikidata présents dans Airtable pour aller chercher, de façon automatisée, une foule de renseignements complémentaires dans Wikidata de manière à enrichir la base de données.

Christian a finalement utilisé Jekyll pour que les données présentes dans Airtable deviennent un site Web. Jekyll est un générateur de sites web très simple et facilement personnalisable.

De cette façon, quand nous faisons une modification dans Airtable, le site Web se transforme en conséquence. Airtable agit d’une certaine façon comme Content Management System (CMS) pour Robibase.

Et la suite?

À ce stade, Robibase reste extrêmement rudimentaire. Nous n’exploitons à peu près pas les données qui s’y trouvent (sauf de façon anecdotique dans la section statistiques). Nous avons seulement fait la démonstration qu’il est possible (et relativement facile) d’enrichir les description de contenus culturels (ici, les créations de Damien Robitaille) en s’appuyant sur Wikidata — et d’en faire un site Web avec des moyens peu coûteux et largement accessibles.

On imagine pour la suite toutes sortes de liens entre les données qui sont dans Robibase et d’autres types données (sur d’autres formes de contenus culturels, par exemple).

On imagine aussi de nouvelles formes de représentations de ces données: sur des cartes géographiques, lignes du temps, etc.

On pourrait mettre ces données à contribution pour favoriser la découvertes de différents styles, ou de courants musicaux — qui sont parfois documentés dans Wikidata, mais que nous n’utilisons pas actuellement (merci Charlotte pour la suggestion!).

Tout ça pour dire qu’on ne sait pas trop ce que sera la suite de Robibase. Nous voyons ça comme un grand carré de sable qui va permettre d’expérimenter simplement des idées en lien avec les données concernant les contenus culturels, Wikidata, et certaines technologies qui gagneraient à être plus connues.

Si vous avez des idées ou, mieux, de l’expertise ou du temps pour apporter une contribution, on est facile à rejoindre!

Vous avez des réactions à partager suite à ce texte? Écrivez-nous!

Récents...

Robibase
28 June 2021 Robibase

Catégorie

Étiquetttes